• Auteur(s): Jean Nicaise
  • Éditeur: Memogrames
  • Distribution: Tondeur (Belgique). SODDIL (France).
  • Genre: Récit
  • Format: 14.8 x 21 cm
  • ISBN: 978-2-930418-01-X
  • Parution: 2004-2005
  • Prix: 20 €
  • Disponibilité: Disponible

En 1991, l’ULB, allait commémorer le cinquantenaire de sa fermeture. Le 25 novembre 1941, elle avait suspendu les cours en réponse à l’exigence des autorités d’Occupation, d’intégrer dans le corps professoral un certain Antoon Jacobs, condamné à mort par contumace pour avoir trahi son pays en 1914‐18. Les organisateurs de la commémoration s’adressèrent aux anciens pour qu’ils leur envoient leur relation de cet événement. Jean Nicaise commit alors un petit fascicule écrit à la hâte, bien imparfait et… arrivé trop tard, intitulé Un étudiant chahuté. Il ignorait encore qu’il écrivait ainsi le premier chapitre d’une autobiographie, qui en contiendrait onze, et qu’il confia aux Archives du patrimoine autobiographique de Belgique. Il songeait même à trouver un éditeur. Sa femme, toujours prudente, l’en dissuadait. « Les Mémoires d’un inconnu, disait‐elle, n’intéressent personne : tu ne sors pas de prison, comme Christine Devier Jancourt, la Putain de la République, tu n’as pas changé de sexe, comme c’est la mode, tu n’es pas une rock star, comme Johnny ». Jean Nicaise de se dire alors : « Certes, mais je suis bien pire : je suis franc‐maçon.  Je fréquente les loges, c’est-à-dire des « repaires de la crapule » où se réunissent des « brutes à visage humain » selon les paroles d’un aimable curé, l’abbé Vrinks. Je tenais donc là mon sujet.» Jean Nicaise enleva du texte destiné aux Archives du patrimoine autobiographique le chapitre Ils cherchent la lumière et le développa. Il s’en justifie ainsi : « Mais pourquoi écrire un énième ouvrage sur un sujet qui a déjà fait couler tant d’encre ? C’est que, malgré cette abondance, je crois que la franc‐maçonnerie est encore mal connue et surtout victime de préjugés imbéciles. C’est qu’il y a plus de livres écrits par ses détracteurs, par ses ennemis irréductibles, que par ceux qui la connaissent, la pratiquent et l’aiment. La nouveauté et je crois, l’originalité de mon livre c’est qu’il relate de l’intérieur, l’itinéraire d’un franc‐maçon parmi tant d’autres. » Dans le livre de Jean Nicaise, les francs‐maçons trouveront matière à réflexions, voire à controverses. Elles sont les bienvenues. Le public profane découvrira peu à peu le véritable visage d’une société d’hommes et de femmes épris de liberté, d’égalité de fraternité, et de tolérance.