• Sous-titre: Créer et structurer son récit
  • Auteur(s): Luc Dellisse
  • Éditeur: Les Impressions Nouvelles / Réflexions faites
  • Genre: Essai
  • Format: 14.5 x 21 cm
  • Nombre de pages: 176 pages
  • ISBN: 978-2-87449-203-7
  • Parution: 2014
  • Prix: 16 €
  • Disponibilité: Disponible
  • Distribution: Harmonia Mundi (Belgique et France).

Le scénario est-il un art ? Le scénario est-il une technique ? Peut-on écrire sans scénario ? Suffit-il de raconter une histoire pour être scénariste ? Peut-on transmettre aussi des émotions et des secrets ? Un scénariste est-il un écrivain ? Le livre de Luc Dellisse apporte une série de réponses simples et précises à ces diverses questions. Il permet d’aborder sans complexes l’écriture, non seulement d’un film, mais de n’importe quel récit structuré.

L’Invention du scénario se distingue de la plupart des autres livres sur la question par son approche et par son écriture. Luc Dellisse ne se contente pas d’énoncer règles, réflexions et exemples : il fait table rase sur les prétendues lois du genre, et repart à zéro, depuis l’envie de raconter une histoire et l’idée de départ jusqu’au dernier état des dialogues. Il apporte une attention particulière à la caractérisation des personnages et à leurs motivations. Il passe en revue toutes les étapes d’une élaboration progressive, structurée, réfléchie et sans cesse affinée. De plus, son livre se présente comme une réflexion sur le sens et la portée du scénario, et veille à ramener sans cesse ce processus d’écriture à sa source : le plaisir et la justesse de la création. Rédigé dans un style alerte et clair, il vise à apporter un savoir précis et pratique en matière d’écriture de film, tout en mettant en lumière l’universalité des questions de scénario.

Publié pour la première fois en 2006, L’Invention du scénario est devenu, avec les années, un ouvrage de référence, tant pour les étudiants que pour les jeunes scénaristes et pour les amateurs de cinéma. Son auteur a développé une méthode d’initiation à l’écriture filmique et une expertise dans ce domaine, relayée par de fréquents stages et séminaires en France et en Belgique, mais aussi à Istanbul, à Cracovie et à Montréal.

C’est précisément cette pratique régulière et ce public toujours renouvelé qui l’amènent aujourd’hui à proposer une édition revue et augmentée de l’ouvrage initial, qui avait été réédité jusqu’ici sans modifications. Certaines formulations ont été repensées et précisées, certains chapitres ont été resserrés. Mais surtout, le livre aborde de nouveaux aspects, vraiment essentiels.

Précédé d’une préface méthodologique, « Le bon usage des règles », qui définit ce qu’on peut attendre d’une connaissance solide et d’une pratique réfléchie des lois scénaristiques, sans pour autant brider l’originalité d’un auteur ni sa liberté, le texte trouve une cohérence et une lisibilité accrues, dans son rôle d’accompagnement sur les chemins de la création. Deux chapitres inédits : « Écrire l’unité du film » et « Le script doctoring et l’objectivité » abordent, par deux entrées distinctes, la question du rôle du non-dit et des ellipses dans l’écriture du film et celle de la solidité des règles qui permettent d’examiner une histoire, non avec des a priori théoriques ou des préférences personnelles, mais en se rapprochant du désir et de l’imaginaire de son auteur.

Une couverture nouvelle, re-maquettée à partir de l’illustration originale, rend perceptible d’emblée cette volonté de changement et de complément « dans la continuité ».