Des mots pour dire l’absence, le vide, le manque mais aussi des mots pour habiller le présent, le désir, l’envie avec toujours une musique à portée des lèvres. Ce recueil de poésie est le premier de cette auteur connue pour ses cartes postales décalées

Extrait
C’est peut-être dans ce parfum d’immuable que la pierre tenait ma poitrine au chaud. C’est peut-être le tien qui me gardait le plus au bord des intimes à la juste frontière des pudeurs où chaque don, chaque réserve s’accrochaient péniblement dans un présent inquiet. C’est peut-être nos ombres qui se parlaient entre elles obstinément, nos présences tenues en échec de toute tentative. Parce qu’elle est restée en moi si forte qu’une fois l’éternité à ta porte c’est bien droite que je suis venue poser la mienne sur ton lit, ma présence pour certitudes.

Télécharger un extrait.